LE DIAGNOSTIC par le Dr Philippe TOURNESAC

Parmi les pathologies neurofonctionnelles, certaines sont particulièrement mal diagnostiquées. Pourtant le syndrome d’hypersensibilité chimique touche environ 2 % de la population, soit plus d’un million de personnes en France.

LIRE LA SUITE...

 

Les symptômes comprennent notamment(3) :

Système nerveux : exacerbation de l’odorat, difficulté de concentration et de mémoire, perturbations dans l’humeur et les fonctions mentales, maux de tête, douleur, nervosité, hyperactivité, agitation, insomnie, dépression, manque de coordination ou d’équilibre, anxiété, convulsions, acouphènes, fatigue, tension, confusion, pertes de mémoire, étourdissements.
Appareil respiratoire supérieur : congestion et démangeaison nasales, oreilles bouchées, congestion, douleur et infection au niveau des sinus.
Appareil respiratoire inférieur :
toux, respiration sifflante, essoufflement, oppression thoracique, asthme, bronchites ou pneumonies fréquentes.
Yeux : yeux rouges et larmoiement, yeux cernés, douleur aux yeux, vision trouble.
Appareil digestif : salivation abondante, brûlures d’estomac, nausées, ballonnements, constipation, douleurs abdominales, diarrhée.
Glandes endocrines : fatigue, léthargie, fluctuations de la glycémie.
Appareil locomoteur : douleurs articulaires et musculaires dans les membres et/ou le dos, contractions, spasmes ou faiblesse musculaire.
Appareil cardiovasculaire : rythme cardiaque rapide ou irrégulier, extrémités froides, hypertension ou hypotension.
Peau (système tégumentaire) : rougeurs (sur tout le corps ou sur des régions isolées, comme les oreilles, le nez ou les joues), urticaire, eczéma, autres éruptions cutanées, démangeaisons.
Appareil génito-urinaire : besoin fréquent et urgent d’uriner, spasmes douloureux de la vessie