Numéro 49 - Janvier/février/mars 2016
Numéro : 49
Période : janvier/février/mars
Au Sommaire...

Connaître
Pratique du sauna : la réponse médicale
                
Pathologies neurofonctionnelles
Avant tout ne pas nuire                                                          
La relation au centre de la consultation                               
Le SFC chez les enfants et les adolescents  
                      
Hommage
Adieu l’Ami    
                                                         
Mythes
Le temps   
                                                       
Chronique
Se sentir persécuté !   
                                               
Dossier : Santé & scolarité                  

Psychothérapie intégrative
Nouvelle psychothérapie : le « Brainspotting »   
             
À voir - À lire
• Dingueries pas si bizarres que cela…     
                     
Art & émotion
En 2015, tu as vu quoi de bien ?    
                               
Recette
Salade de riz à l’avocat et aux champignons de Paris        

Annonces                                            

Abonnements                     

 Lire l'édito

Encore et toujours intégratif par le Dr Philippe Tournesac

Le site PagesJaunes a évalué les requêtes de médecins en ligne par les Français : les médecines dites "traditionnelles", "complémentaires", "alternatives", "non conventionnelles", ou encore "parallèles" ont progressé de 25 % entre 2011 et 2013, avec plus de 3 millions de requêtes effectuées en 2013. Les recherches pour sophrologue, magnétiseur et hypnothérapeute ont enregistré une croissance de 105 % entre 2011 et 2014. En 2010, 91 % des Français faisaient confiance à leur médecin généraliste ! Selon le baromètre Groupe Pasteur Mutualité, en 2011, 35 % des Français n’avaient pas confiance dans les médicaments, alors qu’ils ont toujours aussi confiance dans leur médecin traitant. Ces sondages font apparaître qu’il est impossible de limiter le débat au pour ou contre la médecine conventionnelle ou les médecines alternatives et complémentaires. Ce que les Français ont choisi, c’est une médecine intégrant des outils et des pratiques différents. Les études scientifiques montrent qu’une participation du patient à la décision, un temps d’écoute et un bon examen clinique améliorent le résultat thérapeutique. Cette bonne pratique fait partie de la charte de la médecine intégrative.
Notre système de santé est incohérent, il démontre que la démarche intégrative est plus performante et dans le même temps il incite à des consultations courtes, rapides, protocolaires, ne laissant pas de place à l’écoute, au dialogue et à l’examen clinique. Les arguments retenus pour ne pas permettre un allongement du temps de consultation, et donc une rémunération adaptée, sont financier et le manque de médecin. Il serait financièrement plus intéressant de mal soigner les patients ! Le problème du nombre de médecins est un faux problème : 25 % des étudiants en médecine refusent de pratiquer la médecine à la fin de leurs études en raison du mode d’exercice. 40 % des médecins sont en burnout, on compte 2,5 fois plus de suicides au sein de cette profession que dans le reste de la population, eux aussi souffrent de ce système qui refuse de tenir compte des données scientifiques sur les bonnes pratiques. Le nombre de consultations sera forcément moindre quand leur qualité retrouvera un niveau que l’on est en droit d’attendre.
Quel que soit notre système de santé, et en attendant sa réforme, nous devons nous impliquer personnellement. Certains soins sont onéreux, leurs utilisations doivent être raisonnées, d’autres comme la nutrition, l’activité physique ou la méditation sont à la portée du plus grand nombre à moindre frais et donc facilement accessibles. En lisant Santé intégrative vous pouvez découvrir de nouveaux outils thérapeutiques. Le comité de rédaction fait le tri dans les articles qui lui sont adressés car il existe parfois des suggestions farfelues. Si possible nous valorisons les stratégies ayant démontré leur efficacité. Si vous avez des questions, notre équipe est prête à y répondre.

Numéro 49 - Janvier/février/mars 2016 8,00 €
Numéro 49 - Janvier/février/mars 2016 5,00 €