Numéro 47 - septembre/octobre 2015
Numéro : 47
Période : Septembre/octobre
Au Sommaire...

Actualité médicale
Huile de coco, beaucoup de mensonges                            

Pathologies neurofonctionnelles
Fibromyalgie et mélatonine                                             
Plaidoyer pour une nouvelle coopération                          
L’EM/SFC devient maladie systémique…                          
Victoire de Marine Richard                                                
 
Phytothérapie
Le macérat glycériné de Ficus Carica bourgeons              

Micronutrition
Micronutrition et détoxication hépatique                               
Syndrome de l’intestin irritable et douleurs extra-digestives 

Chronique
Quand les hommes vivront d’amour…                        
                     
Dossier : De l'énergétique au chamanisme

Ostéopathie
Nouvelle méthode pour déterminer la tolérance au gluten    
Prévenir et traiter les épicondyalgies et les épitrochéalgies  

Biologie
La peau, un capital à bien protéger                                           

Santé intégrative
La gestation pour autrui                                                       

Connaître
Les bienfaits du sauna                                                           

Art & émotion
Mustang                                                      
Images et propos hauts en couleurs              

Recette
Les fleurs du Bien Être                                                        

Annonces                                             
Abonnements

 Lire l'édito

Systémique par le Dr Philippe Tournesac
Le gouffre financier de la Sécurité sociale est loin d’être contrôlé malgré une baisse régulière de la prise en charge des soins. Le nombre des patients souffrant de maladies chroniques dépasse largement la moitié des malades, alors que notre système de soin est principalement organisé pour les maladies aiguës. Des millions de patients hypersensibles sont complètement oubliés. Dans l’attente d’une véritable réforme de la Sécurité sociale ou de son implosion, il nous faut réfléchir à de nouvelles propositions. Pour cela, nous devons changer de logique de travail et de réflexion.
La réussite de la prise en charge de maladies aiguës comme les infarctus ou de nombreuses infections graves réside dans l’application d’une logique cartésienne. Dans cette démarche et ce mode de réflexion, le savoir est essentiel. L’identification d’une ou de quelques causes et des effets que l’on peut leur attribuer suffit à construire des protocoles thérapeutiques efficaces : cela a donné naissance à la médecine basée sur les preuves. Mais l’approche cartésienne est trop simpliste pour être appliquée à l’humain dans sa globalité. Les maladies chroniques ne peuvent pas être traitées en se limitant au cartésianisme, nous devons accepter et donner une place à notre ignorance. Seule une démarche systémique nous permettra d’avancer, tant sur un plan thérapeutique que social.
Le lecteur ne doit donc pas attendre de recettes, mais être prêt à se lancer à la découverte de mondes qu’il ignore tout en acceptant que le savoir total n’est à la portée d’aucun d’entre nous. Les auteurs du Tao Tö King (livre de la voie et de la vertu) ont écrit il y environ 2600 ans : « Savoir que l’on a pas toute la connaissance est bien. Présumer savoir est une maladie ». Au XVIIe siècle le Discours de la méthode de Descartes s’impose au monde occidental comme la démarche scientifique. Pourtant cette méthode simpliste a démontré ses limites, non pas qu’elle soit fausse, mais surtout parce qu’elle ne peut pas être appliquée aux situations complexes. Au XXe siècle, la systémique est née, ses concepteurs, conscients des limites du cartésianisme et de la complexité des nombreuses sciences physiques, humaines, sociales, ont développé de nouveaux outils de raisonnement. Jean-Louis Le Moigne (grand spécialiste français de la systémique) écrit : « Il n’est pourtant pas difficile de se demander d’abord "Qu’est-ce que cela fait, dans quoi, pour quoi, devenant quoi ?" plutôt que de se demander d’abord "De quoi c’est fait ?". » L’observation prime sur le savoir. Ensuite il s’agit de développer des modèles intégrant notre ignorance pour découvrir de nouvelles solutions.
L’avenir de notre système de soin passe par la systémique.

Numéro 47 - septembre/octobre 2015 5,40 €
Numéro 47 - septembre/octobre 2015 3,80 €