Numéro 44 - mars/avril 2015
Numéro : 44
Période : mars/avril 2015
Au Sommaire...

Pathologies neurofonctionnelles
Alerte sur les maladies émergentes environnementales   
S F C : des troubles immunitaires évolutifs                      

Parole de sophrologue
Comment bien prendre la parole en s’aidant de la sophrologie 

Santé intégrative
L'obsolescence de l'homme et le transhumanisme             

Chronique
Pour ne pas confondre pertes et disparitions                   

DOSSIER : Drogues et dépendances

À lire - À voir
• J’en ai assez de tomber malade !                                         
• Histoire d’eau : du publique à l’intimité                            
• Zéro Gluten La cuisine de Jeanne B                                  
• L’hiver sibérien en fête à Québec                                         

Actualité médicale
Prévention des effets de la pollution  

Interview
Autisme : rencontre avec le dr Arnaud Carré                

Recette
"L’orange pétillant curryfié"                                      
Salade boostée                                                       

Art & émotion
RAK

                                  

 Lire l'édito

Encore une loi de santé par le Dr Philippe Tournesac


Le gouvernement propose en 2015 une nouvelle loi de santé. On peut lire en introduction sur le site internet du gouvernement : « La loi de santé s'articule autour de trois axes : prévenir avant d’avoir à guérir, faciliter la santé au quotidien et innover pour consolider l'excellence de notre système de santé. »

Il est toujours consensuel de commencer par parler de prévention, mais qu’entend-on par prévention, la loi ne le précise pas. Pas un mot sur la prévention individualisée alors que nous sommes si différents les uns des autres.

« Faciliter la santé au quotidien » : rien n’est prévu dans le texte pour limiter les délais d’attente pour accéder à une consultation médicale. Rien n’est prévu pour que le médecin puisse prendre le temps d’écouter et examiner correctement son patient. Comment prendre en charge les maladies chroniques avec un modèle construit pour les maladies aiguës ?

La disparition du paiement par le patient avec une apparente gratuité est au centre du débat puisque l’on peut lire sur le site internet du gouvernement que « La généralisation du tiers payant est la mesure la plus emblématique de la loi ». Malheureusement le tiers payant, cela signifie plus de temps passé par le médecin pour le traitement administratif des dossiers donc moins de temps consacré au patient. Un accès apparemment gratuit pour des consultations accélérées : quel est le sens de cette démarche ?

« Innover pour consolider l’excellence de notre système de santé » : donc tout va bien ! ! ! Il n’y a qu’à consolider ! Des millions de personnes souffrant d’hypersensibilité chimique multiple sans offre de soin. Une surprescription de médicaments souvent inutiles. Des diagnostics souvent trop tardifs en raison du manque d’appareils diagnostics comme les IRM. On appelle cela l’excellence de notre système de santé !

Inutile de chercher dans la loi le mot intégratif, il a dû être oublié…

Numéro 44 - mars/avril 2015 5,40 €
Numéro 44 - mars/avril 2015 3,80 €