Numéro 41 - septembre/octobre 2014
Numéro : 41
Période : Septembre/Octobre 2014
Au Sommaire...

Actualité médicale
Allergie, attention aux antibiotiques dans la nourriture  
BCG : la relativité appliquée                                        
Le régime FODMAP                                                           

Thérapie intégrative
Qui est la mère ?                                                                 
Les ambivalences de la pleine conscience                            

Chronique
Ainsi la vie serait difficile… croyons-nous ?                         

DOSSIER : DOULEURS               

Pathologies neurofonctionnelles
Métaux lourds et hypersensibilité chimique multiple     

Interview
L’école du futur - Interview de Sylviane Vuillequez                  

À lire
J’apprends à être zen                                            
À propos du livre de Dawson Church, Le génie dans nos gènes 

Art & émotion
  Deux films palmés d'or à Cannes                                 

Recette
Coupe rafraîchie de saison n 

 Lire l'édito

L’essence dans la nature par le Dr Philippe Tournesac
Certains ont pu profiter de la nature pendant leur été. Savez-vous que nous augmentons notre activité physique quand nous sommes dans un environnement naturel (1). Comme l’activité physique est un des facteurs essentiels de bonne santé et de longévité, j’espère que vous avez pu bénéficier d’un lieu de vacances en pleine nature. Pour continuer sur cette voie, n’hésitez pas à vous promener dans des parcs ou des lieux où vous vous sentez bien.
Des chercheurs norvégiens, Calogiuri et al ont analysé 90 études sur le lien environnement naturel et activité physique. Pour certains, cet effet bénéfique serait dû au fait que l’homme, originellement adapté à la nature, ne s’est jamais parfaitement habitué à l’environnement moderne artificiel, qui serait source de stress. Retourner dans la nature aurait un effet positif sur le stress et les fonctions neurologiques, hormonales et immunitaires qui y sont sensibles.
Pour certains, cet effet bénéfique passe par une stimulation visuelle à travers des images de la nature que l’on pourrait reproduire dans notre environnement quotidien. Pour d’autres, c’est la couleur verte (2) qui aurait un effet stimulant. Parmi les hypothèses, on évoque les molécules présentes dans l’air des zones naturelles comme les huiles essentielles émises par les bois (3). Il est vraisemblable que chacun retire de la nature des éléments positifs différents en fonction de son histoire et de ses croyances. La richesse de la nature permet d’y trouver ce qui nous convient.
Selon Calogiuri et al, même si l’on peut utiliser des images construites de la nature, l’effet bénéfique passe par des séjours réguliers dans des environnements véritablement naturels. Le rôle des pouvoirs publics dans le maintien de ces environnements naturels et l’incitation des populations à s’y rendre sont essentiels.
On retrouve dans ce lien santé environnement plusieurs notions chères à la médecine intégrative : individualité, rôle actif de l’intéressé, développer la capacité d’accueil sans forcément être dans la soumission, l’état de santé est le fruit d’une interaction entre la personne et son environnement, les sources de compréhension et les moyens d’action se trouvent dans de nombreux domaines tant sociaux, spirituels, sensoriels, intellectuels, physiques que nutritionnels…
Un numéro de Santé intégrative ne sera donc jamais exhaustif, il s’agit d’un moment de partage d’informations et de réflexion qui doit être renouvelé le plus souvent possible pour le plus grand bénéfice de tous et de chacun.

1.Calogiuri G, Chroni S. The impact of the natural environment on the promotion of active living : An integrative systematic review. BMC Public Health. 2014 Aug 24;14(1):873.
2.Akers A, Barton J, Cossey R, Gainsford P, Griffin M, Micklewright D : Visual color perception in green exercise : positive effects on mood and perceived exertion. Environ Sci Technol 2012, 46:8661–8666.
3.Li Q : Effect of forest bathing trips on human immune function. Environ Health Prev Med 2010, 15:9–17.c

Numéro 41 - septembre/octobre 2014 5,40 €
Numéro 41 - septembre/octobre 2014 3,80 €