Numéro 34 - Juillet/Août 2013
Numéro : 34
Période : juillet/août 2013
Au Sommaire...

Micronutrition
Le microbiote intestinal 

Interview
La Spasmophilie, le Théâtre et la Poésie de Rainer Maria Rilke

Connaître
• La Pédagogie des Gestes Mentaux 

À lire
• Sophrologie et vie quotidienne
• Il était une fois
• La force de la Pleine Conscience

Chronique
• À tous ceux qui se disent mes amis  

DOSSIER : SPORT 

Pathologies neurofonctionnelles
Fibromyalgie et régimes d’éviction

Phytothérapie
Soigner les coups de soleil

Thérapie intégrative
• L’intensité des croyances 

Art & émotion
• Blancanieves : Un film de Pablo Berger 
• 1, 2, 3, plions les cartables, déplions les parasols

Recettes
• L’été avec le plein d’énergie sans les kilos 

 Lire l'édito
Simplisme, complexité, intégration par le Dr Philippe Tournesac

Certains articles peuvent donner l’impression qu’il est facile d’accéder à la guérison ou au bien-être. Une petite phrase comme « l’acceptation est le secret du bonheur » peut faire croire que ceux qui sont malheureux n’ont qu’à accepter leur sort pour être heureux. De même « les ressources de la guérison sont en nous », donc une personne qui ne guérit pas n’a, soit pas de ressources, soit est trop bête pour les trouver. Il n’en est rien. Dans son imperfection, le comité de rédaction tente de sélectionner des articles très différents. Ne croyez pas que nous n’ayons pas aussi besoin de progresser dans notre niveau d’intégration. L’objectif des articles est fondé sur une nécessité de partage d’information.
Certaines stratégies thérapeutiques, tant psychologiques que médicales, sont vouées à l’échec ou non adaptées au monde actuel. Traiter une phobie par une thérapie analytique classique n’a pas plus de sens que de penser qu’une thérapie comportementale permet d’explorer les richesses et les traumatismes de sa généalogie et de traiter les conséquences transgénérationnelles. Pour nombre de traitements préventifs ou curatifs, il est beaucoup plus difficile de préciser les bonnes ou les mauvaises indications.
Certains articles proposent une approche véritablement intégrative, d’autres concernent une technique ou un outil. Chaque technique ou outil ne peut prétendre à la primauté sur les autres. Pour donner la place qui lui revient à un outil, il faut le découvrir, l’analyser, le pratiquer. J’invite donc le lecteur à découvrir l’ensemble des articles. Peut-être ne vous sentez-vous pas concerné par une maladie ou une technique. Pourtant, il est fort probable qu’en vous ouvrant sur de nouvelles techniques ou pathologies, vous vous enrichirez. L’approfondissement et la spécialisation autour d’une technique n’ont de sens que s’ils s’inscrivent dans l’ouverture à la complexité et aux autres individus et outils. La musique, le cinéma, les recettes de cuisine sont tout aussi importants pour la santé que la détection précoce des maladies comme le diabète ou le cancer. Pour certains, il sera plus facile de se concentrer sur les recettes de cuisine, pour d’autres, les analyses de sang sont plus parlantes. Une fois que l’un ou l’autre de ces outils vous sera familié, pourquoi ne pas en découvrir d’autres, progressivement, en respectant votre rythme. La vie est un chemin, quand on est arrivé, c’est la mort. Vivre, c’est accepter notre désir profond de progression et d’enrichissement individuel et collectif, comme nos limites.

Numéro 34 - Juillet/Août 2013 4,80 €
Numéro 34 - Juillet/Août 2013 3,60 €